Les eaux usées sont déversées plus de 200j/an, un document de l’Agglo le prouve

Chers citoyens de l’Agglomération orléanaise, je réaffirme que les eaux usées de l’agglomération sont déversées en Loire plus de 200 jours par an. Pour cela, je m’appuie sur un document officiel commandé par l’Agglo à destination du préfet du Loiret : un rapport concernant l’assainissement en 2010. Ce document est publique, vous pouvez le lire ici :
http://www.agglo-orleans.fr/upload/document/assainissement/FILE_4e3270f867cc7_rapport_annuel_2010_vise_pref.pdf/rapport_annuel_2010_vise_pref.pdf

En page 39 et 40, les rejets sont consignés sur différents points du réseau. Voici les rejets d’eaux usées par temps de pluie :

Rejets par temps de pluie

Rejets par temps de pluie

On y observe que sur le quai madeleine, 160 jours par an des rejets ont lieu par temps de pluie.

En page 40, nous avons le récapitulatif des rejets par temps secs :

Rejets par temps secs

Rejets par temps secs

On y observe que sur le quai madeleine, 46 jours par an des rejets ont lieu par temps secs.

Il suffit alors d’additionner le nombre de rejets par temps de pluie et par temps secs, soit 160 + 46 = 206 jours. Et ce chiffre correspond au minimum car il n’est pas exclu que des rejets aient pu se produire sur un autre point alors que sur le quai Madeleine, on n’y observait pas de rejets.

J’ai rencontré récemment monsieur LEMAIGNEN, président de l’Agglo, au marché du quai du roi, et je lui ai fait part de ces chiffres. Il m’a affirmé que le rejet d’eaux usées se produisait en Loire que 30 jours par an! Ce qui est bien loin de la réalité! S’agit-il d’une méconnaissance du dossier ou d’une volonté de minimiser les rejets en Loire ?

Dans le quotidien La République du Centre, madame ZINSIUS vice-présidente de l’Agglo en charge de l’assainissement affirme que mon chiffre de 200 jours est surévalué. Pour elle, les rejets d’eaux usées se produisent 100 jours par an. Sur quels documents s’appuie madame ZINSIUS, pas sur celui remis à la préfecture visiblement? S’agit-il d’une méconnaissance du dossier ou d’une volonté de minimiser les rejets en Loire ou autre ?

Quant à ma lettre ouverte adressée aux élus et en particulier à messieurs GROUARD, LEMAIGNEN, CHAILLOU, CARRE, GRAND et Madame ROSSLER, je n’ai obtenu qu’une seule réponse après plus d’un mois. Seul monsieur GRAND m’a répondu. Je suis particulièrement attristé de constater qu’on n’apporte pas de réponse plus rapidement à un simple citoyen sur un sujet des plus majeurs : polluer la Loire plus de 200 jours par an ce n’est tout de même pas insignifiant. J’en suis d’autant plus étonné que les élus sont censés représenter les citoyens. A défaut de réponse, j’ai pu lire tout comme vous leurs réactions ou non-réactions dans la presse.

Enfin, pour ceux qui s’intéressent à ce rapport, nous disposons que des données où des capteurs ont été placés. Sachez tout de suite qu’il existe d’autres zones de rejets en Loire non quantifiés, en particulier, près des stations de relevage. D’ailleurs dans le rapport, il est écrit que des capteurs seront installés à d’autres endroits sur le réseau. Tant mieux. Toutefois, il faut malheureusement déduire que la situation déjà extrêmement alarmante est encore sous-évaluée. Je vous donnerai prochainement quelques localisations supplémentaires avec des photos à l’appui.

Ce contenu a été publié dans Dossier rejets d'eaux usées en Loire, La Loire, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.