Adonis annua L. ( Adonis annuel )

L’adonis annuel (Adonis annua L.) fait partie de la famille des Renonculacées (Ranunculaceae). Sa période de floraison s’étale de mai à septembre. Ses autres noms sont l’Adonis d’automne, la goutte de sang, ou encore l’oeil de perdrix.

Adonis annua L.

Adonis annua L.

Ecologie :
Il s’agit d’une plante messicole à préférence de terrains calcicoles et bien exposés. Si elle était présente un peu partout en France au début du 20ème siècle, elle s’est fortement raréfiée dans le Nord du fait de la pulvérisation systématique de pesticides ainsi que du tri des semences. Elle affectionne préférentiellement les moissons et les friches calcicoles (Caucalidion lappulae 68.0.2.0.1 Communautés annuelles des cultures et moissons sur sol neutro-alcalin).

Adonis annua L.

Adonis annua L.

Répartition française :
Elle reste aujourd’hui bien représentée dans le Sud-Est et le Sud-Ouest. Elle est absente de la Bretagne et de l’Est de la France. Elle n’est plus présente dans la Sarthe et en Mayenne. En île de France, on la retrouve dans le Gatinais et près de Provins. Dans la région Centre, elle est présente dans le nord du Loiret, dans le Berry, en Beauce dans l’Eure-et-Loir. Elle est notée comme extrêmement rare en Basse-Normandie. Elle est présente dans le sud de la Vendée calcaire. Dans le Limousin, elle n’a été vue que dans la Creuse dans les années 70. Elle a complètement disparue du Jura (Voir Prost). Dans la Drôme, on le la trouve plus qu’en Tricastin et dans les Baronnies. En Bourgogne, l’espèce s’est considérablement raréfiée : des stations subsiste dans le nord de l’Yonne, le Nord-Ouest de la Nièvre et en Côte d’Or. Elle est bien représentée dans la Limagne en Auvergne. De belles populations existent en Provence et dans les Causses. On retrouve quelques stations dans le sud-ouest des Alpes maritimes.

Protection :
Elle fait partie du livre rouge de la flore vasculaire pour les régions suivantes : île de France, Centre, Pays de la Loire, Champagne-Ardennes.

Adonis annua L.

Adonis annua L.

Description :
Cette plante annuelle mesure de 15 à 50 cm de hauteur. L’aspect est plutôt glabre. La tige est dressée. Elle peut être rameuse. Les feuilles sont finement découpées (multifides). Elles alternent sur la tige. La fleur est solitaire. La corolle est de couleur rouge sang foncé. Les pétales plutôt larges sont longs d’environ 1 cm. Ils sont au nombre de 6 à 8. Les sépales sont de couleur pourpre. Ils sont étalés. Comme tous les renonculacées, il y a de nombreuses étamines. L’akène a une surface irrégulière dont un des bords possède un bec presque droit (Il est possible de distinguer l’espèce avec Adonis aestivalis dont le bec de l’akène possède un aspect arrondi sur le tiers supérieur).

Usages / Autres particularités :
La plante est toxique car elle contient de l’adonidine, une substance pouvant provoquer des troubles cardiaques et rénaux. Elle trouve évidemment un usage en médecine pour tonifier le cœur.
Adonis était un Dieu d’origine phénicienne né de Myrrha transformée en arbre à myrrhe après un inceste. La beauté d’Adonis est légendaire. Il fût mortellement blessé par un sanglier. Depuis, on dit qu’à Aphaca (Afqa aujourd’hui au Liban), les eaux se teintent de rouge une fois par an en souvenir d’Adonis.

Adonis annua L.

Adonis annua L.

Bibliographie :
– Nouvelle flore de la Belgique, du G.D. de Luxembourg, du Nord de la France et des régions voisines – Collectif – 5ème édition Edition du Jardin botanique national de Belgique 2008
– Flore vasculaire de Basse-Normandie – Michel Provost – Presses universitaires de Caen 1998
– Flore d’Ile de France – P. Jauzein, O. Nawrot – Editions Quae 2011
– Plantes et végétations en Limousin – Collectif – Espaces naturels du Limousin 2001
– Catalogue des plantes vasculaires de la chaîne jurasienne – Jean-François Prost – Société Linnéenne de Lyon 2000
– Flore de la Drôme – Luc Garraud – Conservatoire botanique national alpin de Gap-Charance 2003
– Atlas de la flore d’Auvergne – Collectif – Editions Biotope 2006
– Atlas de la flore de Bourgogne – Collectif – Editions Biotope 2008
– Atlas de la flore du Loiret – D. Pujol, J. Cordier, J. Moret – Editions Biotope 2008
– Atlas de la flore d’Eure-et-Loir – Collectif – Editions Biotope 2009

Ce contenu a été publié dans Fiche de plantes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Adonis annua L. ( Adonis annuel )

  1. Stramonium dit :

    Bonjour,
    cette petite fleur est un souvenir d’enfance très émouvant pour moi. C’était un petit point rouge que j’avais aperçu sur un tas de terre au fond du jardin de notre maison en construction. J’avais 6 ans, j’arrivais d’Italie, et je pleurais ma région de montagne paradisiaque. Cette fleurette sauvage m’a attirée de loin, l’ai cueillie avec délicatesse et je l’ai aimée si fort que son souvenir est toujours là après tant et tant d’années. Je l’ai cherchée sans jamais la retrouver bien sûr malgré ma passion pour la botanique et les balades dans les terrains en friche.
    Bravo pour votre article et je vous soutiens dans votre ode à la préservation de la nature.
    Amicalement
    Letty

  2. COIA dit :

    Bonjour,
    cette petite fleur est un souvenir d’enfance très émouvant pour moi. C’était un petit point rouge que j’avais aperçu sur un tas de terre au fond du jardin de notre maison en construction. J’avais 6 ans, j’arrivais d’Italie, et je pleurais ma région de montagne paradisiaque. Cette fleurette sauvage m’a attirée de loin, l’ai cueillie avec délicatesse et je l’ai aimée si fort que son souvenir est toujours là après tant et tant d’années. Je l’ai cherchée sans jamais la retrouver bien sûr malgré ma passion pour la botanique et les balades dans les terrains en friche.
    Bravo pour votre article et je vous soutiens dans votre ode à la préservation de la nature.
    Amicalement
    Letty

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.