Omphalodes littoralis Lehm. ( Cynoglosse des dunes )

Le cynoglosse des dunes (Omphalodes littoralis Lehm.) fait partie de la famille des Boraginacées (Boraginaceae). Sa période de floraison s’étale de mi-avril à fin mai.

Omphalodes littoralis Lehm.

Omphalodes littoralis Lehm.

Ecologie :
Cette espèce endémique des dunes franco-atlantiques se développe en contexte dunaire, plus exactement sur l’arrière dune, à condition que le sable soit relativement encore mobile. C’est le cas de la dune grise non fermée perturbée par le piétinement. Elle ne supporte pas à la concurrence végétale. Elle peut se rencontrer en zone boisée, toujours sur un sable enrichi en azote, tels que les pinèdes. C’est le cas par exemple à La Couarde-sur-Mer à l’île de Ré, où l’espèce s’est développée dans une pinède de l’arrière dune à proximité d’un parking de plages. Il faut conclure qu’il est indispensable que le sol soit légèrement perturbé pour assurer la pérennité de l’espèce. Phytosociologie : Euphorbio portlandicae – Helichrysion staechadis 36.0.2.0.2 Communautés des arrières dunes atlantiques fixées sur sable plus ou moins calcaires parsemées de chaméphytes et souvent riches en Bryophytes.

Omphalodes littoralis Lehm.

Omphalodes littoralis Lehm.

Répartition française :
On la retrouve dans le Finistère (îles Glénans), dans le Morbihan (à Saint-Pierre de Quiberon, Plouharnel, les îles de Houat et Hoëdic, à Belle Ile au niveau de la dune de Kerhuel). Elle est absente de la Loire-Atlantique. On la retrouve en Vendée (Au Sud de l’île de Noirmoutier le long d’une très longue dune, A Brétignolles sur Mer, à Jard sur Mer), en Charente-Maritime (île d’Oléron, île de Ré (Couarde sur Mer), le marais d’Yves).

Protection :
L’espèce est protégée au niveau national.

Omphalodes littoralis Lehm.

Omphalodes littoralis Lehm.

Description :
Il s’agit d’une plante annuelle pouvant atteindre 15 cm de hauteur. L’aspect de la plante est glauque. La tige dressée peut se ramifier vers le sommet. Les feuilles basales sont lancéolées voire spatulées : Elles sont absentes lors de la floraison. Les feuilles sur la tige sont également lancéolées et épaisses mais sont sessiles contrairement aux autres. Elles sont également ciliées sur les bords mais aussi sur le dessus. l’inflorescence naît à la base d’une feuille via un pédicelle La fleur est composée de 5 pétales arrondis, soudés à la base par un petit tube. A la fin mai, début juin, cette plante annuelle se dessèche en libérant ses graines qui seront transportées par les lapins ou l’homme grâce aux crochets sur les akènes. Les graines ne germeront qu’à l’automne.

Omphalodes littoralis Lehm.

Omphalodes littoralis Lehm.

Bibliographie :
– La flore du Finistère – E. Quéré, S. Magnanon, R. Ragot, L. Gager, F. Hardy – Siloe 2008
– La flore du Morbihan – Gabriel Rivière – Siloe 2007
– Atlas floristique de la Loire-Atlantique et de la Vendée – Pierre Dupont – Siloe 2001
– Dunes d’Armorique : de la Vendée au Cotentin – E. Barbelette, Y. Février – Editions Biotope 2008
– Flore et végétation du Massif armoricain – H. des Abbayes, G. Claustres, R. Corillion, P. Dupont – Editions D’Art réédition 2012

Ce contenu a été publié dans Fiche de plantes, Protection nationale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.