Pollution en Loire par des eaux usées : La réponse de l’Agglo

Vous trouverez ci-dessous la réponse à la lettre ouverte envoyée aux différents élus de l’agglomération orléanaise le 1er mars. Je publie cette réponse en intégralité. A vous de juger si tous les moyens sont mis pour préserver la Loire de pollutions d’eaux usées (petites précisions utiles : le budget de l’Agglo est d’environ 380 M€ par an, le projet de l’Agglo 2008-2014 prévoyait un budget plus important pour la chambre à sable et un début de réalisation en 2010). Vous pouvez réagir sur cette réponse en laissant vos commentaires plus bas.

Monsieur,

Dans votre mail du 1er mars, vous faites état d’un constat relatif aux pollutions en Loire. Cette problématique est bien connue des élus communautaires qui ont, dans ce sens, voté plusieurs projets d’investissement conséquents en faveur de sa résolution.

Contrairement à ce que vous affirmez, la Communauté d’agglomération Orléans Val de Loire a, depuis plusieurs années, pris des engagements et des dispositions en vue, dans un premier temps, de réduire les déversements d’effluents non épurés en Loire et, dans un second temps, de les supprimer conformément à la réglementation en vigueur.

Toutefois et vu l’ampleur des travaux vous conviendrez que, aussi bien d’un point de vue technique que financier, la résolution de ce problème est insolvable à court terme.

Depuis la reprise de la compétence assainissement en provenance des communes en 2002, la Communauté d’agglomération Orléans Val de Loire a engagé une démarche structurante et cohérente pour le traitement et la résolution de cette problématique.

 

 

 

Vous trouverez ci-dessous une synthèse des principaux aménagements qui ont été réalisés, ceux qui sont en cours et ceux qui seront réalisés d’ici la fin de l’actuel mandat dans le but de répondre en partie à la problématique que vous soulevez :

  • Réalisation du bassin d’orage de Lamballe (Fleury les Aubrais) d’une capacité de 6 500 m3 sur la période 2005 – 2008 pour un montant total de 4 M€ ;·
  • Réalisation du bassin d’orage de La Chilesse (Saint Jean de la Ruelle) d’une capacité de 6 500 m3 sur la période 2005 – 2009 pour un montant total de 5 M€ ;·
  • Réalisation du bassin d’orage ADELIS d’une capacité de 6 500 m3 sur la période 2009 – 2012 pour un montant total de 4,7 M€ ;
  • Réalisation des travaux de rénovation de la chambre à sable sur la période 2010-2014 pour un montant estimé à entre 2 et 2,5 M€.

Ces aménagements ont, d’une part, pour objectif de limiter les sur-débits de temps de pluie avec la construction de plusieurs bassins d’orage (pour une capacité totale de l’ordre de 20 000 m3). D’autre part, ces travaux ont pour but d’augmenter les débits envoyés vers les moyens de traitement que sont les stations d’épuration de l’Ile Arrault et de La Chapelle Saint Mesmin et par voie de conséquence de limiter ceux déversés directement en Loire.

Il est à noter ici qu’en l’espace d’un mandat et demi l’AgglO aura réalisé des travaux à hauteur de 16 M€ directement en lien avec la question que vous posez.

A ces investissements déjà conséquents peut s’ajouter une partie de l’investissement nécessaire à la reconstruction de la station d’épuration de l’Ile Arrault (pour rappel le coût total de cette opération s’élèvera à 32 M€). En effet, cette nouvelle station permettra, d’une part, de limiter les déversements constatés en rive sud de la Loire et, d’autre part, de disposer d’une filière de traitement pour les effluents de temps de pluie du nord de la Loire.

Tous les projets décrits précédemment sont terminés ou le seront dans le courant de l’année 2012, hormis celui relatif à la chambre à sable qui s’étalera sur plusieurs années.

A ce sujet, le projet en cours concerne, comme vous le suggérez dans votre lettre, tout le réseau allant du pont Thinat à Orléans jusqu’à la STEP de La Chapelle Saint Mesmin. Le périmètre d’étude s’étend jusqu’à la STEP de l’Ile Arrault  afin, une nouvelle fois, d’augmenter le débit d’effluents envoyés et donc traités par les stations ce qui permettra de réduire d’autant le volume d’effluents directement déversé en Loire.

L’opération relative à la chambre à sable comprend donc, outre la réhabilitation de cet ouvrage, également des travaux importants de rénovation des trois postes de relèvement situés entre le pont de l’Europe et la station d’épuration de La Chapelle Saint Mesmin.

L’AgglO est en cours de consultation pour le marché de maîtrise d’œuvre et le planning prévisionnel actuel indique que les travaux de rénovation de la chambre à sable et des trois postes de refoulement précités seront terminés, hors aléa, d’ici la fin de l’actuel mandat.

A la suite de la finalisation de ces travaux qui viendront concrétiser une série importante d’aménagements en faveur de la réduction des déversements d’effluents non épurés en Loire, une étude hydraulique d’envergure sera lancée sur toute la rive nord de la Loire.

L’objectif de ce nouveau travail à long terme sera de dresser un état des lieux exhaustif et précis de la situation prenant en compte le retour d’expérience de fonctionnement et d’exploitation de ces nouveaux ouvrages afin de quantifier l’impact de ces aménagements sur les rejets d’effluents non épurés au milieu naturel. Dans un second temps, cette étude nous permettra, sur la base du diagnostic étayé qui aura été réalisé, de définir le(s) aménagement(s) nécessaire(s) pour répondre de manière pérenne et certaine à cette problématique en vue de se conformer à nos obligations réglementaires.

Restant à votre disposition,

Sincères salutations,

 

 

 

Communauté d’agglomération Orléans Val de Loire
Tél. : 02 38 78 75 75

Ce contenu a été publié dans Dossier rejets d'eaux usées en Loire, La Loire, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pollution en Loire par des eaux usées : La réponse de l’Agglo

  1. François Martino dit :

    La part consacrée à la résolution des rejets en Loire est tout de même faible par rapport au budget de l’Agglo. Très clairement, vous avez raison : il ne s’agit pas d’une priorité pour nos élus! Ils sont même incapables de respecter leur propre engagement : en étudiant le projet d’Agglo, je me suis aperçu que le réaménagement de la chambre à sable au quai Madeleine avait pris 3 ans de retard, que le budget alloué était en forte diminution.
    Quant à la lettre, on lit qu’une étude hydraulique sera lancée à l’avenir… Mais ne doit-on pas lancer cette étude dès maintenant? Imaginez que la conclusion soit de refaire une partie du système qui se trouve sous les nappes superficielles lors des phases de crues de Loire. Cela voudra dire que les investissements effectués avant ne serviraient à rien! Non seulement, on ne met pas les moyens mais en plus on gaspille l’argent du contribuable. Mais que font nos élus quand on les alerte? Rien, il continue de faire suivant leurs idées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.