Pollution en Loire : Lettre ouverte adressée aux élus

Lettre ouverte adressée à Monsieur Grouard, Monsieur Carré, Monsieur Chaillou, Madame Rossler, Monsieur Grand et Monsieur Lemaignen

Monsieur le Député et maire d’Orléans, monsieur le député et conseiller municipal d’Orléans, monsieur le maire de Saint-Jean de la Ruelle, madame la conseillère régionale en charge de la biodiversité, monsieur le conseiller régional et conseiller municipal d’Orléans, monsieur le président de l’Agglo, conseiller régional et conseiller municipal d’Orléans,

Je vous ai adressé en 2011 des courriers ou des courriels pour demander votre intervention afin de résoudre le problème de la pollution en Loire due à des eaux usées déversées sur les communes d’Orléans, de Saint-Jean de la Ruelle et de la Chapelle-Saint-Mesmin. Soit je n’ai obtenu aucune réponse, soit on m’a redirigé vers l’Agglo, soit on attendait que je perce dans les médias pour me soutenir…

Si les arrêtés préfectoraux 2011075-0002, 2011273-0004, 2011273-0009 et 2011312-0003 font état des modalités de rejet en sortie des différentes stations d’épurations, ils ne mentionnent pas  d’autorisations de rejets en amont des stations d’épurations. En clair, les rejets d’eaux usées en Loire avant que les eaux ne parviennent en stations ne sont pas autorisés. Notez bien que quand la Région ou les communes m’ont indiqué que l’Agglo était responsable, elles n’ont pas tout à fait raison car les articles 4 ou 5 montrent bien que les communes sont aussi responsables de la bonne exécution des arrêtés préfectoraux et du respect du code de l’environnement sur leur commune. Outre ces arrêtés préfectoraux, il convient de se pencher sur l’arrêté ministériel du 22 juin 2007… Je n’évoque même pas les Directives européennes qui sont encore plus exigeantes.

La situation est aujourd’hui extrêmement critique. Contrairement aux affirmations des uns ou des autres, les eaux usées ne sont pas déversées en Loire une trentaine de jours par an lors de grands épisodes de pluie, mais plus de 200 jours par an et aussi par beau temps ! Nos propres excréments se retrouvent donc en Loire plus de 200 jours par an, avant même de parvenir dans nos superbes stations d’épuration ! Comme au Moyen-âge, mais avec des conséquences bien plus importantes !

Le déversement de ces eaux usées modifie l’équilibre naturel. Des espèces envahissantes ont fait leur apparition. Elles profitent de la surcharge organique pour proliférer et réduisent donc la biodiversité. Un nombre considérable de lingettes non biodégradables et comportant des produits toxiques est déversé en Loire. Il est inutile de vous préciser que la Loire est protégée. Les communes sont donc en situation d’infraction par rapport à la législation. Et ayez bien en tête que la pollution ne s’arrête pas aux frontières de la commune mais a un impact sur le bouchon vaseux de l’estuaire, puis sur l’océan. Quel est l’impact pour la santé, de la consommation de poissons de Loire pêchés dans l’agglomération orléanaise ?

J’attire votre attention sur le fait que le bac à sable du quai Madeleine n’est pas le seul équipement défaillant, contrairement à ce qui a pu être évoqué dans des comptes-rendus municipaux et d’Agglo! Une analyse approfondie doit être effectuée sur tout le réseau reliant Orléans à la station d’épuration de la Chapelle-Saint-Mesmin. En effet, il est fort probable que ce réseau soit sous-dimensionné et qu’il subisse des infiltrations des nappes superficielles. Il faut comprendre que ce réseau de 6 kms se trouve sous la nappe en différents endroits. En effet, les récentes crues de fin décembre à début janvier, loin d’être exceptionnelles, plaçaient le niveau de la Loire au dessus des canalisations! Sachez également que les récents aménagements du bassin d’orage de la Chilesse ne sont pas suffisamment efficaces pour empêcher d’énormes rejets en Loire. J’ai de belles photos en contrebas du bassin où la végétation de la rive a été couchée par des torrents de lingettes sur plusieurs dizaines de mètres!! Quant à la rive sud de la Loire, des rejets d’eaux usées ont également lieu entre le Pont Royal et le Pont de l’Europe. Vous l’aurez compris, les travaux nécessaires demanderont un investissement de plusieurs millions d’euros.

Le temps n’est plus à chercher les responsables de ce désastre (précédente ou actuelle majorité), il faut proposer dès maintenant des solutions. Et que celles-ci soient durables! Nous ne devons pas refaire le même constat dans 5 ans. On ne peut pas reporter à demain les travaux comme on le fait depuis au moins 2008, et même bien avant !

En cette année, où plusieurs d’entre vous se proposent de représenter les citoyens à l’Assemblée, il serait opportun de s’engager dès maintenant sur ce chantier. Que vous fassiez partie de la majorité ou de l’opposition dans la municipalité, dans le conseil d’Agglo ou à la Région, j’espère que vous saurez vous monopoliser ensemble pour cette noble cause.

En 2011, comptant sur votre intervention (vous représentez les citoyens), je n’ai pas souhaité manifester lors d’événements très importants pour l’image des communes et de la Région, en particulier, la Loire à vélo, le Festival de Loire.

Si cela s’avère nécessaire, très rapidement, si aucun engagement rapide n’est pris, j’appellerai à la mobilisation citoyenne car cette situation dure, vous en conviendrez, depuis bien trop longtemps. Pensez à l’image, que vous pouvez donner d’Orléans, de son agglomération, de la Région Centre, grâce à vos actes, lors d’événements tels que les journées du développement durable, la Loire à vélo, le Festival de Loire! Imaginez dans la presse des titres comme « Pollution en Loire : les élus locaux, la Région se mobilise pour sauver ce patrimoine exceptionnel! » ou « La Loire ne sera plus un égout mais un réservoir de biodiversité grâce aux élus locaux et à la Région« . Soyez certains que ma détermination sera totale  pour défendre ce magnifique fleuve. J’espère de tout cœur que vous mobiliserez toute votre énergie pour que les excréments des Orléanais et les produits toxiques ne finissent plus en Loire.

Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs, l’expression de ma considération distinguée.

Jean Charles

Ce contenu a été publié dans Dossier rejets d'eaux usées en Loire, La Loire, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Pollution en Loire : Lettre ouverte adressée aux élus

  1. Furnari dit :

    En tant que technicien en horticulture et en protection des cultures prônant l’agriculture raisonnée-intégrée plutôt que l’agrobiologie (arnaque financière tout comme le « 0 » pesticides dans les espaces publics), je suis retraité de la DDPP (ex Répression des fraudes) où je me suis surtout occupé de la qualité des végétaux-résidus de pesticides, engrais et contaminants du sol (boues….).
    Je peux vous dire que résidant sur St AY depuis 30 ans, je constate, en bord de Loire, même au-delà de ma commune, des conduites d’eau usée ou pluviale des habitations ligériennes s’écoulant dans la Loire, de même que les déchets végétaux de ces jardins…. J’ai signalé aux services de l’environnement du 45 un véhicule en Loire depuis 1an ; les pompiers me disent que, de toutes façons, les contaminants ont dû s’échapper depuis le temps ; il faut attendre que la Loire baisse car le VO est ensablé et l’accès est délicat !
    Je crois que la CCAO a dépensé suffisamment avec l’Inex ou d’autres gachis pour ne pas donner priorité à l’e’nvironnement, notamment pour les stations d’épurations en bord de Loire saturées !

    • Jean-Charles dit :

      Bonjour monsieur,

      Vous avez complètement raison : l’environnement n’est pas une priorité parmi les élus. Cela fait plus d’un an que j’essaie de faire bouger les choses. Je n’ai eu qu’une seule réponse à ma lettre sur 6 élus!! Et je viens de découvrir, les réponses des autres dans la République du Centre du 28 mars 2012, parce qu’un journaliste leur a posé des questions. On ne daigne même pas donner une réponse à un simple citoyen. Comment peuvent-ils prétendre représenter les citoyens, je m’interroge.
      Pourtant la Loire bénéficie d’une protection, elle est aussi inscrite au patrimoine de l’Unesco. Le problème n’est pas nouveau mais il s’est considérablement amplifié. Du budget, on en trouve mais pour les choses qui se voient. 3 Millions d’euros pour cette année sur un budget de 400 millions, soit 0,75% ça montre que ce n’est pas la priorité (la pré-étude date de 2002!)… alors que plus de 4 millions ont été dépensés en 2011 pour l’aménagement de parcs d’activité à haute valeur environnementale, qu’on a consacré quelques millions d’euros au Festival de Loire pour la célébrer, qu’on est prêt à financer des équipements sportifs pour plusieurs dizaines de milliers d’euros, d’avoir un LGV passant par Orléans etc… vous soulignez aussi le gachis de l’Inex… la crise n’existe pas pour tous les projets!
      Nous allons continuer d’informer les habitants afin que ce dossier devienne une priorité!

  2. Photojol dit :

    Bonjour,
    Je suis un passionné de photographie de la nature et de notre environnement local et je me balade beaucoup sur les bords de la Loire ainsi que dans la réserve naturelle Saint Mesmin. J’ai pu identifier le véhicule cité et immobilisé dans le lit du fleuve à Saint Ay. Ma photo date du 12 octobre 2011.
    Vous pouvez voir la photo sur le lien : http://www.flickr.com/photos/photojol/6241828348/in/set-72157627706856915
    En prenant connaissance de votre blog grâce à l’article paru le 29 mars 2012 dans La Tribune d’Orléans, je prends conscience de problèmes de pollution que j’ignorais. Effectivement, je constate et je confirme que les rives de la Loire à certains endroits sont très polluées d’autant que j’ai pu les côtoyer le 3 mars 2012 lors de l’opération « Loire Propre »organisée par les chasseurs de Loiret au point du camping de St Jean de la Ruelle.
    Je vais donc veiller maintenant à regarder plus particulièrement ces points noirs afin d’alerter le cas échéant la pollution de notre beau site ligérien. Merci pour toutes ces informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.