Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

Nom : Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

Autre(s) nom(s) :
Laser de Gaulle, Laser odorant.

Famille : APIACEAE

Floraison : Juin – Août

Forme biologique :
Hémicryptophyte.

Protection :
– Liste des espèces végétales protégées en région Bourgogne Article 1 (1992)

Description dans la flore de Coste :
Plante vivace de 30 à 80 cm, verte et luisante, glabre ou peu hérissée. Tige pleine, striée. Feuilles inférieures très grandes, à pétiole cylindrique, 4 à 5 fois pennatiséquées, à segments un peu épais, à lobes divariqués, oblongs, lancéolés ou linéaires. Les supérieures sessiles sur une gaine non ventrue. Fleurs blanches ou rosées. Ombelles grandes, à 20 à 50 rayons involucre à folioles linéaires-lancéolées, ciliées, réfléchies, persistantes. Styles réfléchis. Fruit ovoïde, tronqué aux 2 bouts, glabre, à ailes planes ou ondulées, les marginales plus larges que les dorsales et égalant presque la largeur du méricarpe.

Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

Répartition française :
L’espèce est présente essentiellement dans le sud-est de la France. On la retrouve également en région Midi-Pyrénées et Aquitaine. En Bourgogne, on retrouve quelques stations en Côte-d’Or.

Présent dans le(s) département(s) suivant(s) :
Ain, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Ardèche, Aveyron, Bouches-du-Rhône, Côte-d’Or, Drôme, Hautes-Alpes, Haute-Savoie, Hautes-Pyrénées, Isère, Lot, Savoie, Tarn, Tarn-et-Garonne, Var, Vaucluse.

Répartition de Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

Répartition de Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

Ecologie :
C’est une espèce qui aime bien la chaleur, les terrains secs la pleine lumière. On la retrouve donc dans les éboulis, les pelouses rocailleuses, et parfois dans les sous-bois clairs des pinèdes. L’espèce a une préférence pour les sols calcaires.

Phytosociologie :

Alliance Ordre Classe
Helianthemo italici-Aphyllanthion monspeliensis Rosmarinetalia officinalis Rosmarinetea officinalis
Communautés méso- à supraméditerranéennes, riches en hémicryptophytes, essentiellement languedociennes et de Provence occidentale. Communautés méditerranéennes sur sol neutre à basique. Garrigues et formations chaméphytiques méditerranéennes à méditerranéo-atlantiques.
Alliance Ordre Classe
Lavandulo angustifoliae-Genistion cinereae Ononidetalia striatae Festuco valesiacae-Brometea erecti
Communautés de garrigues et de landes supra- à oroméditerranéennes des Alpes méridionales et de Provence. Communautés xérophiles à mésoxérophiles, subméditerranéennes, et supra- à oroméditerranéennes. Pelouses à dominance d’hémicryptophytes, parfois landines et garrigues sous climat subméditerranéen, xérophiles à mésoxérophiles, collinéennes à montagnardes, européennes et ouest-sibériennes, surtout sur substrats carbonatés ou basiques.
Alliance Ordre Classe
Stipion calamagrostis Stipetalia calamagrostis Thlaspietea rotundifolii
Communautés collinéennes à montagnardes du Jura, des Alpes, de la Bourgogne. Communautés thermophiles calcaricoles, du collinéen au montagnard. Végétations des éboulis plus ou moins mobiles.
Alliance Ordre Classe
Stipo capillatae-Poion carniolicae Festucetalia valesiacae Festuco valesiacae-Brometea erecti
Communautés ouest-alpines, des vallées internes à climat continental (Maurienne, Tarentaise, Durance). Communautés médioeuropéennes à est-européennes. Pelouses à dominance d’hémicryptophytes, parfois landines et garrigues sous climat subméditerranéen, xérophiles à mésoxérophiles, collinéennes à montagnardes, européennes et ouest-sibériennes, surtout sur substrats carbonatés ou basiques.
Alliance Ordre Classe
Xerobromion erecti Brometalia erecti Festuco valesiacae-Brometea erecti
Communautés xérophiles plus ou moins ouvertes, de caractère subméditerranéen. Communautés atlantiques à subatlantiques. Pelouses à dominance d’hémicryptophytes, parfois landines et garrigues sous climat subméditerranéen, xérophiles à mésoxérophiles, collinéennes à montagnardes, européennes et ouest-sibériennes, surtout sur substrats carbonatés ou basiques.

Taxonomie :
Laserpitium gallicum L. a pour synonymes (Informations issues de la BDTFX Version 2.0, Tela Botanica) :
– Lacellia cuneata Bubani
– Laserpitium angustifolium L.
– Laserpitium angustissimum Willd.
– Laserpitium cuneatum Moench
– Laserpitium formosum Willd.
– Laserpitium gallicum var. angustissimum (Willd.) Lange
– Laserpitium gallicum var. cuneatum (Moench) Rouy & E.G.Camus
– Laserpitium gallicum var. formosum (Willd.) Lange
– Laserpitium paradoxum A.Bolòs & Font Quer
– Laserpitium trifurcatum Lam.
– Siler gallicum (L.) Crantz

Sous-espèces ou variétés :
– Laserpitium gallicum L. var. gallicum
– Laserpitium gallicum var. angustifolium (L.) Lange
– Laserpitium gallicum var. platyphyllum Rouy

Ce contenu a été publié dans Fiche partielle de plantes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Laserpitium gallicum L. ( Laser de France )

  1. ROUX dit :

    Si je ne suis pas trompé sur l’identification de cette plante, elle a la particularité de se briser au pied quand elle sèche en été et en touffes abondantes que le vent emporte, ou bien dévale la pente pour se retrouver dans le fossé en bord de route.
    Sûrement un moyen de se disséminer, ce qui a l’air de bien fonctionner avec la disparition des buis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.