Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier )

Une fiche plus récente existe, vous pouvez la consulter ICI

Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier  )

Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier )

Nom : Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier  )

Famille : ASTERACEAE

Floraison : Juin – Août

Forme biologique :
Hémicryptophyte.

Protection :
– Liste des espèces végétales protégées en région Rhône-Alpes Article 1 (1990)

Description dans la flore de Coste :
Plante vivace de 50 à 150 cm. Dressée, un peu aranéeuse. Feuilles entières ou faiblement sinuées, oblongues-lancéolées ou lancéolées aiguës, ciliées-spinuleuses, non épineuses, vertes et glabres sur les deux faces, assez brièvement décurrentes, les supérieures non décurrentes. Involucre ovoïde-subglobuleux, presque glabre à folioles dressées, lancéolées, tachées de noir au sommet acuminé en pointe courte, les intérieures linéaires, aiguës. Capitules petits, rapprochés. Fleurs purpurines.

Usages / particularités :
On rapporte que les racines étaient autrefois consommées. Les feuilles peuvent être cuites et ont alors un goût rappelant celui de l’artichaut.

Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier  )

Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier )

Répartition française :
L’espèce est présente sur le pourtour méditerranéen, mais aussi dans les Pyrénées. Via les Alpes-Maritimes, elle remonte jusqu’en Savoie.

Présent dans le(s) département(s) suivant(s) :
Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Ardèche, Aveyron, Bouches-du-Rhône, Drôme, Haute-Garonne, Hautes-Alpes, Haute-Savoie, Hautes-Pyrénées, Isère, Savoie, Var, Vaucluse.

Répartition de Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier  )

Répartition de Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier )


Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier  )

Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier )

Ecologie :
Cette espèce affectionne les sols argilo-calcaires. On la retrouve dans les milieux humides soit en situation de pleine lumière soit ombragée. On la rencontre donc dans les prairies humides, les bords de cours d’eau, parfois dans les fossés humides et les roselières.

Phytosociologie :

Alliance Ordre Classe
Magnocaricion elatae Magnocaricetalia elatae Phragmiti australis-Magnocaricetea elatae
Communautés des sols mésotrophes à dystrophes, souvent tourbeux. Communautés des sols riches en matière organique, à éléments fins, mésotrophes à eutrophes, à inondation moins prolongée. Végétation des bords d’étangs, lacs, rivières et marais sur sol mésotrophe à eutrophe, parfois tourbeux.
Alliance Ordre Classe
Mentho longifoliae-Juncion inflexi Potentillo anserinae-Polygonetalia avicularis Agrostietea stoloniferae
Communautés pâturées neutroclines. Prairies eurosibériennes subissant des inondations de courte durée. Végétation prairiale des sols engorgés ou inondables, essentiellement minéraux, mésotrophes à eutrophes.
Alliance Ordre Classe
Molinio arundinaceae-Holoschoenion vulgaris Holoschoenetalia vulgaris Molinio caeruleae-Juncetea acutiflori
Communautés élevées mésohygrophiles méridionales. Communautés méditerranéennes. Prairies hygrophiles à mésohygrophiles, sur sol oligotrophe à mésotrophe.
Alliance Ordre Classe
Molinion caeruleae Molinietalia caeruleae Molinio caeruleae-Juncetea acutiflori
Communautés sur sol paratourbeux basique, oligotrophe. Communautés non méditerranéennes sur sols tourbeux à paratourbeux. Prairies hygrophiles à mésohygrophiles, sur sol oligotrophe à mésotrophe.
Alliance Ordre Classe
Phragmition communis Phragmitetalia australis Phragmiti australis-Magnocaricetea elatae
Communautés eurosibériennes des zones à nappe d’eau à faible variation de niveau. Communautés à inondation régulière et prolongée, sur sol minéral eutrophe à éléments grossiers, souvent à matrice vaseuse. Végétation des bords d’étangs, lacs, rivières et marais sur sol mésotrophe à eutrophe, parfois tourbeux.

Taxonomie :
Cirsium monspessulanum (L.) Hill a pour synonymes (Informations issues de la BDTFX Version 2.0, Tela Botanica) :
– Carduus monspessulanus L.
– Cnicus monspessulanus (L.) Roth

Sous-espèces ou variétés :
– Cirsium monspessulanum (L.) Hill subsp. monspessulanum
– Cirsium monspessulanum subsp. ferox (Coss.) Talavera

Bibliographie :

  • Flore de France ; H. Coste ; Librairie des sciences et des Arts 1937
  • Flore de la Drôme, Atlas écologique et floristique ; L. Garraud ; Conservatoire botanique national alpin de Gap-Charance 2003
  • Guide de la flore des Alpes-Maritimes, du Mercantour à la Méditerranée ; L. Carles, L. Thébault ; Giletta Nice-Matin 2010
  • La flore du département de Vaucluse ; B. Girerd ; Editions Barthélémy 1993
  • La grande flore illustrée des Pyrénées ; M. Saule ; Editions Milan 2005
Ce contenu a été publié dans Fiche de plantes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Cirsium monspessulanum (L.) Hill ( Cirse de Montpellier )

  1. SMAIN dit :

    la racine de cette plante sont tres efficace contre les brûlure on fait bouillir les les racines bien nettoyées apres ébullition on les presse a l’aide d’un pressoir ou al’aide dune compresse en extrer le jus de la racine et on laisse refroidir elle devienne une pommade anti brûlure elle tres efficace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.