Onopordum acanthium L. ( Onopordon fausse acanthe )

L’Onopordon fausse acanthe (Onopordum acanthium L.) fait partie de la famille des Astéracées (Asteraceae). On l’appelle également Chardon aux ânes, Pet d’âne ou encore artichaut sauvage. Sa période de floraison s’étale de juillet à octobre.

Onopordum acanthium L.

Onopordum acanthium L.

Répartition :
L’espèce est répandue sur l’ensemble du territoire français. On la retrouve dans toute l’Europe mais aussi en Asie occidentale et centrale. Avec la mondialisation, c’est aux Etats-Unis mais aussi en Australie qu’elle devient envahissante.

Ecologie :
Elle affectionne les friches, les talus, les bords de champs cultivés, les jachères. Elle est accompagnée d’espèces telles que les molènes (Verbascum sp.), les cirses (Cirsium vulgare), ou encore les résédas (Reseda luteola).

Onopordum acanthium L.

Onopordum acanthium L.

Description :
Sa hauteur varie de 50 cm à 200 cm. Il s’agit d’une plante bisannuelle. La première année, elle présente une rosette de feuille. Ce n’est que la deuxième année qu’elle présente un aspect dressé et ramifié. Elle est très épineuse. La tige est fortement ailée. La plante est recouverte de poils blanchâtres. Les feuilles sont épineuses sur les bords. Elles sont décurrentes vers le haut. L’inflorescence est constituée de gros capitules dont la taille peut atteindre jusqu’à 5cm! Les fleurs sont toutes tubulés de couleur pourpre. Le fruit se présente sous forme d’akène avec des côtes longitudinales surmonté d’une aigrette de poils roussâtre.

Onopordum acanthium L.

Onopordum acanthium L.

Usages / Autres particularités :
Les capitules sont souvent broutés par les ânes. Autrefois, on les dégustait à la manière de l’artichaut. Tout comme le pissenlit, la bardane, l’artichaut, le topinambour, il contient de l’Inuline (sucres simples). L’Inuline n’élève pas le taux de sucres dans le sang car elle n’est pas digérée par l’intestin. Elle stimule le développement de bactéries dans la flore intestinale.

On retrouve l’espèce sur le blason de la ville de Nancy.

Ce contenu a été publié dans Fiche de plantes, La Loire, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.