Nigella gallica Jord. ( Nigelle de France )

La Nigelle de France (Nigella gallica Jord.), ou Nigelle d’Espagne fait partie de la famille des Renonculacées (Ranunculaceae). Sa période de floraison s’étale de Juillet à Août.
SONY DSCRépartition :
On peut la rencontrer essentiellement dans le sud-ouest et le midi de la France. Elle est présente en Espagne et Algérie.  On la rencontre dans l’Ariège, la Haute-Garonne, le Gers, le Lot, le Tarn, le Tarn-et-Garonne(¹), également dans les Bouches-du-Rhône, le Var, l’Aude(²), signalée aussi à Orange dans le Vaucluse(³). Luc Garraud signale une station dans la Drôme(4). En Poitou-Charentes, elle n’a pas été revue depuis 2008 dans le département de la Charente(5).

Ecologie :
On la retrouve dans les moissons où elle se fait de plus en plus rare du fait de l’agriculture intensive. Elle affectionne les terrains calcaires pauvres mais bien exposés.

Protection :
Cette espèce est protégée au niveau national.

Description :
La plante mesure entre 20 et 40 cm. Elle est glabre. La tige est cannelée. Elle possède des rameaux courts. Les feuilles sont très découpées. Elles sont deux fois divisés. La fleur est de grande dimension (peut dépasser les 4 cm!). Elle est solitaire et de couleur bleu clair. Contrairement à Nigella Damascena, elle ne possède pas d’involucre. Elle se distingue de Nigella arvensis par des carpelles ne possédant qu’une nervure sur toute la longueur (Attention erreur dans la Flore de Coste! Lire la Flore des champs cultivés de Jauzein). La Nigelle des champs en possède trois.
Nigella gallica Jord.Usages / Autres particularités :
Au 19ème siècle, elle était beaucoup plus répandue en France du fait du mode de cultures non-intensives. D’ailleurs, ses graines étaient difficilement dissociables des grains de blés. Les paysans ne l’appréciaient guère du fait de la toxicité de ses graines.

Taxonomie :
Nigella gallica Jord.
a pour synonymes (Informations issues de la BDTFX Version 1.1, Tela Botanica) :
– Nigella hispanica L.

(¹) Guide des plantes protégées de Midi-Pyrénées – Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées – 2010
(²) Silène – http://flore.silene.eu –  – 2012
(³) La flore du département du Vaucluse – Bernard Girerd – 1991
(4) Flore de la Drôme – Luc Garraud – 2003
(5) Poitou-Charentes Nature – http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/Nigelle-de-France.html – 2012

Ce contenu a été publié dans Fiche de plantes, Protection nationale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.