Draba muralis L. ( Drave des murailles )

Une fiche plus récente existe, vous pouvez la consulter ICI

Draba muralis L. ( Drave des murailles )

Draba muralis L. ( Drave des murailles )

Nom : Draba muralis L. ( Drave des murailles )

Autre(s) nom(s) :
Drave des murs.

Famille : BRASSICACEAE

Floraison : Avril – Juin

Forme biologique :
Thérophyte.

Protection :
– Liste des espèces végétales protégées en région Alsace Article 1 (1993)
– Liste des espèces végétales protégées en région Île-de-France Article 1 (1991)

Description dans la flore de Coste :
Plante annuelle, poilue ; tige de 10 à 40 cm, dressée, grêle, simple ou rameuse, feuillée ; feuilles ovales oblongues, dentées, les radicales en rosette, les caulinaires distantes, embrassant la tige par 2 oreillettes arrondies ; fleurs blanches, très petites ; pétales arrondis au sommet ; grappe fructifère très allongée, lâche, à pédicelles étalés, 1 à 2 fois plus longs que les silicules ; silicules oblongues-elliptiques, glabres ; style presque nul ; 6 à 8 graines dans chaque loge.

Présent dans le(s) département(s) suivant(s) :
Ain, Aisne, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Ardèche, Ardennes, Aveyron, Bouches-du-Rhône, Calvados, Cantal, Charente, Charente-Maritime, Cher, Corrèze, Corse-du-Sud, Côte-d’Or, Côtes-d’Armor, Deux-Sèvres, Dordogne, Doubs, Drôme, Essonne, Eure, Eure-et-Loir, Haute-Loire, Haute-Marne, Hautes-Alpes, Haute-Saône, Haute-Savoie, Hauts-de-Seine, Ille-et-Vilaine, Indre, Indre-et-Loire, Isère, Jura, Loire, Loire-Atlantique, Loiret, Loir-et-Cher, Lot, Lozère, Maine-et-Loire, Manche, Marne, Mayenne, Meuse, Morbihan, Moselle, Nièvre, Nord, Orne, Rhône, Saône-et-Loire, Sarthe, Savoie, Seine-et-Marne, Seine-Maritime, Tarn-et-Garonne, Val-d’Oise, Var, Vaucluse, Vendée, Vienne, Yvelines.

Répartition de Draba muralis L. ( Drave des murailles )

Répartition de Draba muralis L. ( Drave des murailles )

Draba muralis L. ( Drave des murailles )

Draba muralis L. ( Drave des murailles )

Draba muralis L. ( Drave des murailles )

Draba muralis L. ( Drave des murailles )

Ecologie :
L’espèce apprécie plutôt les sols sableux, souvent dans les stations chaudes, bien qu’elle puisse tolérer les endroits de demi-ombres.

Phytosociologie :

Alliance Ordre Classe
Drabo muralis-Cardaminion hirsutae Geranio purpurei-Cardaminetalia hirsutae Cardaminetea hirsutae
Communautés atlantiques et subatlantiques plus ou moins thermophiles. Communautés vernales annuelles, hémisciaphiles, des ourlets intraforestiers et stations ombragées.
Alliance Ordre Classe
Sedo albi-Scleranthion biennis Sedo albi-Scleranthetalia biennis Sedo albi-Scleranthetea biennis
Communautés montagnardes à alpines des Alpes, plus rares dans le Massif central. Communautés silicicoles. Végétation pionnière à dominance de vivaces (souvent crassulescentes) de dalles rocheuses plus ou moins horizontales, atlantique à médioeuropéenne, souvent montagnarde.
Alliance Ordre Classe
Thero-Airion Helianthemetalia guttati Helianthemetea guttati
Communautés vernales à estivales des sols xériques, atlantiques à médioeuropéennes, sur sables, arènes et dalles siliceuses. Communautés non littorales. Végétations annuelles acidiphiles des sols souvent sableux, oligotrophes, et des lithosols.

Taxonomie :
Draba muralis L. a pour synonymes (Informations issues de la BDTFX Version 2.0, Tela Botanica) :
– Crucifera capselloides E.H.L.Krause
– Draba ramosa Gaterau
– Drabella columnae Bubani
– Drabella muralis (L.) Fourr.
– Eruca muralis (L.) Besser

Ce contenu a été publié dans Fiche partielle de plantes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.