Pancratium maritimum L. ( Lis de mer )

Le lis de mer (Pancratium maritimum L.) fait partie de la famille des Amaryllidacées (Amaryllidaceae). Sa période de floraison s’étale de juin à septembre. Ses autres noms communs sont le Lis Mathiole, le lis maritime, le lis des sables, le narcisse de mer, le pancrace maritime.

Pancratium maritimum L. à l'Ile Sainte-Marguerite en 2013

Pancratium maritimum L. à l’Ile Sainte-Marguerite en 2013

Répartition française :
En France, on retrouve cette espèce dans les départements suivants : les Alpes-Maritimes (Près de l’étang du Batéguier et à la pointe de la Convention dans l’Ile Saint-Marguerite), le Var (Hyères, Bormes-les-Mimosas), les Bouches-du-Rhône (Marseille, Sainte-Marie-de-la-Mer, Arles), le Gard (Dunes de l’Espiguette au Grau-du-Roi), l’Aude (Narbonne, Gruissan et Port-la-Nouvelle à proximité), L’Hérault (Vendres, Marseillan, Mauguio), les Pyrénées-Orientales (Argelès-sur-Mer), les Pyrénées-Atlantiques (Anglet), les Landes (dunes de Tarnos et Ondres), la Vendée (Ile d’Yeu, la Barre-de-Monts, Notre-Dame-des-Monts) la Loire-Atlantique (possible réintroduction à Saint-Brévin-les-Pins), le Morbihan (Iles de Houat et de Hoëdic) . L’espèce est également présente en Corse.

Pancratium maritimum L. à l'Ile Sainte-Marguerite en 2013

Pancratium maritimum L. à l’Ile Sainte-Marguerite en 2013

Ecologie :
En Méditerranée, on le retrouve plutôt sur la dune mobile alors que sur la façade atlantique, il est plus en retrait vers l’arrière-dune parfois presque juste au niveau de la dune fixée. Phytosociologie : Ammophiletalia australis 25.0.1 Communautés des avants-dunes et dunes meubles à semi-fixées, essentiellement méditerranéennes avec irradiation prépontique et hyper-atlantique.

Protection :
L’espèce est protégée dans les régions suivantes : Bretagne, Pays-de-la-Loire, Poitou-Charentes, Aquitaine, Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Pancratium maritimum L. à l'Ile Sainte-Marguerite en 2013

Pancratium maritimum L. à l’Ile Sainte-Marguerite en 2013

Description :
Cette plante vivace mesure de 30 à 60 cm de hauteur. Le bulbe se trouve à une très grande profondeur. Toutes les feuilles sont basales. Elles sont lancéolées à linéaires et de couleur vert glauque. Celles-ci sont étalées et desséchées au moment de la floraison. La hampe florale se termine par une spathe membraneuse de couleur crème et plusieurs fleurs blanches souvent disposées par 2. La corolle a la forme d’une trompette (=coronule) ayant à son extrémité une douzaine de dents blanches. On observe 6 étamines à anthère jaune. 6 tépales blancs entourent la coronule. A maturité, une grosse capsule libère des graines noires.
L’espèce se reproduit également par multiplication de bulbes.

Pancratium maritimum L. à l'Ile Sainte-Marguerite en 2013

Pancratium maritimum L. à l’Ile Sainte-Marguerite en 2013

Usage / autres particularités
Pan était le dieu grec de la totalité. En grec, « Cratys » évoque la puissance. Ce qui a donné Pancratium, sans doute en raison de sa résistance aux fortes chaleurs de l’été ou peut-être en raison de propriétés médicinales supposées. Le bulbe était utilisé comme vomitif ou purgatif. On utilisait autrefois les graines comme condiment. Toutefois, toute la plante contient des alcaloïdes et des glucosides, ce qui lui donne une extrême toxicité. On rapporte qu’en Afrique du nord, on utilisait la plante comme fongicide. Elle est menacée par la cueillette ou l’arrachage due à la méconnaissance des touristes.

Taxonomie :
Pancratium maritimum L. a pour synonymes (Informations issues de la BDTFX Version 1.1, Tela Botanica) :
– Pancratium angustifolium M.Roem.
– Pancratium carolinianum L.

Bibliographie :
– Les quatre flores de France – P. Fournier – Editions Lechevalier 1961
– La flore du Morbihan – Gabriel Rivière – Editions Siloe 2007
– Atlas floristique de la Loire-Atlantique et de la Vendée – Pierre Dupont – Editions Siloe 2001
– Mémento de la flore protégée des Alpes-Maritimes – Collectif – Editions du Cabri 2010
– Le Var et sa flore – Collectif – Naturalia Publications 2008

Ce contenu a été publié dans Fiche de plantes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Pancratium maritimum L. ( Lis de mer )

  1. PRONOST Enora dit :

    Cette espèce n’est pas que présente à Saint-Brevin, en Loire Atlantique, mais aussi à Pornichet, sur une dune mobile.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.