Théodore MONOD et le 14 juillet

Voici un extrait de « Sortie de secours » 1991 ou de « Et si l’aventure humaine devait échouer » 2000.

Théodore MONOD a reçu du Président de la République une invitation à assister à la réception offerte à l’occasion de la « fête du 14 juillet » au Palais de l’Elysée.

Voici la réponse de Théodore Monod :

« Je tiens à m’excuser de ne pouvoir assister à la réception du 14 juillet à laquelle vous avez bien voulu m’inviter.
Je continue à nourrir le vivant espoir que le jour viendra où la fête nationale ne sera plus seulement militaire et verra défiler aussi les bûcherons, les cheminots, les mineurs, les instituteurs, les infirmiers, et plus uniquement les hommes de guerre.
Dans l’attente de ces temps nouveaux où, de plus, le refrain de notre hymne national ne sera plus sanguinaire et raciste, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération. »

Théodore MONOD

Ce contenu a été publié dans Contempler. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.